Brochures patients


But de l'examen

Un électrocardiogramme est l'examen de base par excellence qui est réalisé dans un service de cardiologie.
Il donne au médecin de nombreuses informations par rapport à l'activité électrique du muscle cardiaque, mais peut aussi mettre en évidence un éventuel épaississement du muscle cardiaque, un manque d'oxygène au niveau de celui-ci, la présence éventuelle de cicatrices d'un infarctus antérieur, ...

Préparation

  • Il n'y a pas besoin de préparation particulière.
  • La médication ne doit pas être arrêtée.
  • Chez les hommes fortement poilus, il sera demandé de raser un minimum le torse afin d'obtenir un contact optimal entre les électrodes et la peau.

L'examen

Vous vous couchez torse nu sur la table d'examen.
Au moyen d'électrodes sur la peau (quatre aux membres et six sur la cage thoracique), le courant électrique présent dans le muscle cardiaque, est identifié.
L'examen dure quelques minutes.


Remarques

  • Il n'y a pas de risques liés à cet examen.
  • L'examen est totalement indolore.

<haut>

But de l'examen

Une échographie (écho ou ETT) donne une image du cœur à l'aide d'ondes sonores ultrasons. Il s'agit de l'imagerie médicale non invasive du cœur la plus fréquemment réalisée.

 

Préparation

  • La médication ne doit pas être arrêtée.
  • Vous ne devez pas être à jeun.

 

L'examen

Le torse nu, vous allez vous coucher sur votre côté gauche sur la table d'examen. Dans cette position, le contact du cœur avec la cage thoracique est optimal. Le gel qui est apposé sur votre cage thoracique sert à mieux conduireles ondes sonores.

Grace à l'échosonde, le médecin va prendre desclichés du cœur à travers la cage thoracique.
L'échosonde envoie des ondes sonores à ultrasons et le cœur les renvoie.
Un ordinateur reçoit les résultats de l'écho et les transforme en une image qui bouge.
Surles images, on voit à la fois la forme et la structure du cœur, la fonction de pompe des deux ventricules et la fonction des différentes valves cardiaques.
Ces images permettent au médecin de dépister aussi bien des anomalies cardiaques congénitales que des anomalies cardiaques acquises.L'examen dure environ 30 à 45 minutes.

Remarques

  • L'examen est indolore.
  • Les ondes sonores à ultrasons sont totalement inoffensives, ce qui implique que l'examen peut être répété à différentes reprises.
  • L'examen est tout à fait sûr pour les femmes enceintes et les enfants.

<haut>

But de l'examen

Lors d'une échographie transoesophagienne, le cardiologue utilise une sonde qui est placée via l'œsophage jusque derrière le cœur.
La sonde envoie des ondes sonores à ultrasons qui traversent les différents tissus. L' appareil d'échographie transforme les ondes renvoyées en image.
L'ETO a pour avantage que les organes qui se trouvent près de l'œsophage sont beaucoup mieux visualisés. Le cœur et l'aorte, ainsi que les plus petites structures du cœur comme les oreillettes, les gros vaisseaux et les valves mitrale et tricuspide peuvent être étudiés. 

Préparation

  • Vous devez être à jeun. Normalement, on essaiera de planifier cet examen dans la matinée. Dans ce cas, vous pouvez encore boire et manger pour la dernière fois la veille au soir et puis, vous devez rester à jeun. Si vous n'êtes pas à jeun, l'examen ne peut avoir lieu.
  • La gorge est endormie localement au moyen d'un spray. Cette anesthésie fait en sorte que vous n'ayez pas mal pendant l'examen. Si vous êtes allergique aux anesthésiants tels que la Xylocaine, vous devez prévenir le médecin.
  • Si la mise en place de la sonde se passe difficilement, on peut faciliter les choses en vous administrant du dormicum, qui vous rendra légèrement somnolent et qui diminuera le tonus musculaire.

L'examen

Vous vous couchez sur la table d'examen sur votre côté gauche.
Le médecin fait pénétrer lentement la sonde via la gorge et vous demande à un certain moment d'avaler afin de pouvoir pousser la sonde jusqu'à l'œsophage. Cela peut occasionner une sensation désagréable et parfois, cela provoque des nausées. Respirer par le nez et par le ventre prévient ou diminue cette sensation.
Une fois que la sonde est en place, le médecin prend alors les images nécessaires du cœur sous différents angles.
La durée de l'examen varie de patient en patient, mais ne dépasse généralement pas 20 minutes.



Remarques

  • Le risque lié à la réalisation de cet examen est particulièrement faible. Parfois, la gorge peut être légèrement sensible jusqu'à quelques heures après l'examen. Il et conseillé d'attendre au moins encore 1 heure avant de manger ou de boire pour éviter d'avaler de travers.
  • Si l'on vous a administré du dormicum, il se peut que vous ayez quelques vertiges et que vous soyez moins alerte. Il est alors dangereux de conduire un véhicule. C'est pourquoi il est souhaitable que vous soyez accompagné de quelqu'un qui pourra, le cas échéant, vous reconduire chez vous.
  • Une complication extrêmement rare est la perforation de l'œsophage. Afin de réduire au maximum ce risque, on vous demandera si, dans la vie de tous les jours, vous avez des problèmes de déglutition et si c'est le cas, on effectuera d'abord une gastroscopie. L'examen est contre-indiqué chez des patients qui présentent un diverticule de Zenker connu, une hernie de l'œsophage qui donne souvent lieu à des problèmes de déglutition, ou encore chez les personnes qui souffrent d'une tumeur de l'œsophage.
<haut>

But de l'examen

Un holter est un appareil portable qui enregistre pendant 24 (ou 48) heures l'activité électrique du cœur pendant que vous effectuez vos activités de la vie quotidienne.
En principe, c'est un ECG pendant 24 (ou 48) heures.
Il est surtout utiliser pour dépister les troubles du rythme cardiaque.

Préparation

  • Il n'y a pas de préparation nécessaire.
  • La médication ne doit pas être arrêtée.
  • Chez les hommes fortement poilus, on rasera le torse un minimum afin d'obtenir un contact optimal entre les électrodes et la peau.

L'examen

Des électrodes sont placées sur votre torse nu.
Celles-ci sont reliées à un enregistreur grâce à de fins câbles. L'enregistreur peut être placé dans une petite sacoche placée à la ceinture par exemple.
Après la mise en place du holter (environ 15 minutes), vous pouvez rentrer chez vous et reprendre vos activités normales.
Le lendemain (ou 2 jours plus tard), vous pouvez retirer les électrodes chez vous et ramener l'enregistreur au service de cardiologie où les résultats seront lus. Ceux-ci seront disponibles environ une semaine après l'examen.



Remarques

  • Il n'y a pas de risques liés à cet examen.
  • Vous ne pouvez PAS prendre de douche ni de bain avec cet appareil.
  • L'examen est complètement indolore.

<haut>

But de l'examen

L'épreuve à l'effort (ou vélo à l'effort) est le test de stress le plus réalisé et sert en premier lieu à dépister des sténoses importantes des artères du cœur.

Préparation

  • La plupart du temps, cet examen este réalisé pour détecter des rétrécissements (sténoses) des vaisseaux sanguins du cœur, qui peuvent être à la base d'une augmentation de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle. Les médicaments qui ralentissent le rythme cardiaque doivent être arrêtés 48 heures avant l'examen. Ce n'est qu'alors que le test peut démontrer avec certitude un problème sous-jacent des artères coronaires. Il est donc recommandé de discuter avec le cardiologue de la façon dont vous pouvez arrêter vos béta-bloquants et antagonistes du calcium. Si vous ressentiez des problèmes au cours de la diminution de la posologie de vos médicaments, prenez contact avec votre médecin traitant ou votre cardiologue.
  • Il est conseillé de porter des vêtements dans lesquels vous êtes à l'aise pour faire du vélo.

L'examen

Vous prenez place sur un vélo et 4 électrodes sont placées sur votre dos et 6 sur votre cage thoracique. On vous met également un tensiomètre au bras.
Vous commencez à pédaler contre une force de base de 50 Watt et ce, à un certain rythme. Toutes les deux minutes, on augmente la résistance de 25 Watt et vous devez garder pendant quelques minutes jusqu'à un quart d'heure un certain rythme. Le but est que vous fournissiez un effort aussi important que possible.
Pendant cette épreuve, la fréquence cardiaque, la tension artérielle et l'électrocardiogramme sont suivis de près et les symptômes et les plaintes sont mesurés avec précision.
On essaiera toujours de faire augmenter la fréquence cardiaque jusqu'au moins 85% de la fréquence cardiaque maximale théorique, parce que c'est à partir de ce niveau que le test à l'effort est sensible pour détecter des sténoses des artères coronaires.

Remarques

  • Le risque d'un test de stress est particulièrement faible, mais pas inexistant. Une surveillance rapprochée permet dans la plupart des cas de réagir de manière adéquate à des complications possibles telles que des troubles du rythme.
  • En cas de plaintes pendant l'effort, telles qu'une douleur à la poitrine, vous devez en avertir immédiatement le médecin.

<haut>

But de l'examen

L'épreuve de stress la plus effectuée dans le service de cardiologie est l'épreuve à l'effort (épreuve du vélo). Cependant, dans certains cas, c'est insuffisant pour pouvoir exclure avec certitude une sténose des vaisseaux du cœur.
Avant de référer le patient pour un diagnostic plus invasif, à savoir la coronographie, une épreuve de stress complémentaire peut déjà faire la clarté.
Le but de cet examen est de faire battre le cœur plus rapidement de sorte que le muscle cardiaque utilise davantage d'oxygène (comme lorsque l'on marche ou que l'on fait du vélo). Lorsque les vaisseaux du cœur sont sténosés, il apparaît un manque d'oxygène, avec pour conséquence, une contraction réduite du myocarde. C'est ce que l'on observe au niveau du cœur lors d'un effort.
L'épreuve de stress complémentaire se fait au moyen d'une échocardiografie et nous distinguons deux possibilités, à savoir l'échocardiographie à l'effort réalisée sur le vélo couché et l'échocardiographie de stress à la dobutamine.

Echocardiographie à l'effort

Une échocardiographie à l'effort est utilisée chez les patients qui sont en mesure de fournir suffisamment d'efforts physiques comme rouler à vélo.

Préparation

  • Vous n'avez pas besoin d'être à jeun.
  • Etant donné que le motif de l'examen diffère de patient en patient, il est nécessaire de demander au cardiologue si vous devez adapter ou arrêter votre traitement médicamenteux.
  • Il vous est conseillé de porter des vêtements dans lesquels vous êtes à l'aise pour faire du vélo.

 

L'examen

Vous prenez place sur un vélo couché qui est légèrement penché en position latérale gauche. Des électrodes vous sont placées sur la cage thoracique et le dos afin de surveiller en permanence votre ECG.Le test à l'effort commence avec un léger effort où la charge est progressivement augmentée.Outre l'électrocardiogramme, une échocardiographie est également réalisée pendant l'effort. Elle permet de détecter des sténoses des coronaires pendant l'examen.
Ce type d'échocardiographie de stress est aussi utilisé pour évaluer certaines anomalies des valves cardiaques ou certaines affections du muscle cardiaque, comme un cœur épaissi (cardiomyopathie hypertrophique).
Ce test dure environ 30 minutes.

Remarques

  • Le risque d'une épreuve de stress est particulièrement faible, mais pas inexistant. Une surveillance rapprochée permet dans la plupart des cas de traiter de manière adéquate d'éventuelles complications telles que des troubles du rythme.
  • En cas de plaintes pendant que vous pédalez, comme une douleur à la poitrine, vous devez en avertir immédiatement le médecin.
  • Après le test, vous pouvez rentrer chez vous.

<haut>


Echocardiographie de stress à la dobutamine
L'échocardiographie de stress à la dobutamine a été spécialement conçue pour les patients qui ne peuvent fournir un effort physique suffisant (comme pendant une épreuve du vélo).
En raison d'une capacité à l'effort physique résulte, certaines plaintes peuvent rester cachées, comme des douleurs à la poitrine. Une échographie de stress à la dobutamine est donc réalisée pour pouvoir éveiller ces plaintes et les identifier.

Préparation

  • Une brève hospitalisation est planifiée à l'hôpital de jour (EH19) .
  • Ici, on vous placera deux petits cathéters dans le bras. Via le premier, on pose la perfusion de dobutamine et via l'autre, on peut administrer un produit de contraste – si nécessaire pour une meilleure qualité d'image – pendant le test (Sonoview). En cas d'allergie aux produits de contraste, on n'en injectera pas, tout comme lors de plaintes instables de sténoses des vaisseaux du cœur ou encore en cas de pathologie pulmonaire sous-jacente importante.
  • Vous pouvez prendre un léger repas de midi, après quoi vous devez rester à jeun.
  • Le test a pour but de faire augmenter la fréquence cardiaque. C'est pourquoi il convient d'arrêter les médicaments qui ralentissent le rythme cardiaque, 48 heures avant l'examen. Il est donc recommandé de discuter avec le cardiologue afin de déterminer comment vous pouvez arrêter vos bétabloquants et antagonistes du calcium sans risque. Si vous deviez ressentir des plaintes pendant la diminution ou l'arrêt de votre traitement médicamenteux, vous devez prendre contact avec votre médecin traitant ou votre cardiologue.

L'examen

Vous allez prendre place sur la table d'examen, torse nu, où l'on vous placera sous monitoring ECG grâce à des électrodes sur la cage thoracique et le dos.
De la dobutamine vous est administrée par voie intraveineuse à des doses croissantes. L'administration de dobutamine provoque un effort physique qui, à son tour, accélère le rythme cardiaque, comme lors d'un effort physique.
Cet effort provoqué conduit à un besoin augmenté en oxygène du muscle cardiaque et si les vaisseaux du cœur présentent une sténose importante, cela se traduire par un manque d'oxygène au niveau de votre myocarde. Les images échographiques que le cardiologue prend montrent alors les anomalies en mouvement, où l'on peut observer le manque d'oxygène.
Les anomalies de force du muscle cardiaque, détectées avec l'échocardiographie, apparaissent généralement plus vite.
Le test dure environ 30 minutes.
Après le test, vous restez encore une heure sous surveillance à l'hôpital de jour.
La plupart du temps, ces tests sont réalisés l'après-midi, de sorte que vous puissiez quitter l'hôpital vers 16h00.

Remarques

  • Comme dans tout test à l'effort, cet examen comporte aussi des effets secondaires possibles, mais la littérature médicale qualifie ce test de sûr et les effets secondaires sont donc rares.
  • En cas de plaintes pendant que vous pédalez, comme des palpitations ou une douleur à la poitrine, vous devez en informer immédiatement le médecin.

<haut>

But de l'examen

Une scintigraphie du myocarde examine la circulation au niveau du muscle cardiaque au moyen d'un scanner SPECT. Elle permet de dépister une insuffisance circulatoire, généralement provoquée par des sténoses des artères coronaires, ou encore d'évaluer la gravité des sténoses et d'examiner la force de contraction du cœur.
Une scintigraphie du myocarde est composée de 2 parties: un examen au repos - MIBI au repos et un examen à l'effort - MIBI à l'effort ou MIBI à la persantine .
Parfois, ces examens vous sont proposés dans un protocole de jour: MIBI au repos + à l'effort ou MIBI au repos + à la persantine.

Préparation

  • Les médicaments suivants doivent être stoppés 2 jours avant l'examen et le jour de l'examen même:
  • Le cardiologue ou le médecin traitant détermine quels autres médicaments doivent être interrompus provisoirement parce qu'ils peuvent influencer les résultats de l'examen. En cas de plaintes après l'arrêt de la médication, prévenez immédiatement le cardiologue ou votre médecin traitant.
  • Les 24 dernières heures avant l'examen, vous ne pouvez plus boire de CAFE, THE, COCA NI CACAO. Manger du chocolat est aussi interdit.
  • Le jour de l'examen, vous ne pouvez pas fumer.
  • Généralement, vous devez être à jeun le jour de l'examen.
  • Vous devez prendre quelque chose avec vous pour manger ou vous pouvez aller chercher de quoi vous restaurer à la cafeteria.

MIBI au repos

L'examen

Vous vous présentez à jeun au service de médecine nucléaire (Radio-Isotopes) où une faible dose de produit légèrement radioactif vous est injectée. Afin de faire en sorte que la substance radioactive soit absorbée de manière optimale par le muscle cardiaque, on attend une heure avant de prendre les clichés.
Pendant cette heure-là, vous devez manger quelque chose (sans café, thé ni chocolat), par ex. une tartine avec du beurre et du fromage. Vous pouvez apporter quelque chose de chez vous ou aller chercher quelque chose à la cafeteria de l'hôpital.
Une heure plus tard, des clichés de votre coeur sont pris avec la gammacaméra au service de médecine nucléaire. Cette caméra mesure l'irradiation qui est envoyée par la substance radioactive. Sur les clichés pris, on peut observer la quantité de substance radioactive qui a été absorbée par votre muscle cardiaque, et sur la base de ces informations, le médecin peut déterminer si les artères coronaires du cœur sont suffisamment pourvues en oxygène et en sang.
Un MIBI au repos prend environ 2 heures. Toutefois, s'il est réalisé en protocole de jour (avec injection de persantine), vous devez alors compter sur une durée de 4 heures.

<haut>



MIBI à l'effort au moyen d'une épreuve sur vélo

L'examen

Vous vous présentez au service de cardiologie où vous effectuerez le test du vélo classique. Au moment de l'effort maximal, une faible dose de substance légèrement radioactive vous est injectée, après quoi vous devez encore continuer à pédaler pendant 1 minute. Comme pour un MIBI au repos, vous pouvez aussi à partir de ce moment-là aller manger quelque chose (sans café, thé ni chocolat).
Une heure plus tard, des clichés de votre cœur sont pris avec la gammacaméra dans le service de médecine nucléaire. Cette caméra mesure l'irradiation qui est émise par la substance radioactive. Sur les clichés, on peut voir quelle quantité de la substance radioactive a été absorbée par le muscle cardiaque. Sur cette base, le médecin peut alors déterminer si les artères coronaires du cœur sont suffisamment pourvues de sang et d'oxygène.
Un MIBI à l'effort dure environ 2 heures. Si l'examen se passe toutefois en protocole de jour (au repos), vous devez alors compter sur une durée de 4 heures.

<haut>



MIBI à l'effort avec persantine

L'examen

Si le patient est en mesure de pédaler, un médicament lui est administré au service de médecine nucléaire (Radio-isotopes) sous la forme de persantine. Ce médicament élargit les coronaires et déclenche ainsi un effort physique.
A ce moment-là aussi, le patient se voit injecter une faible dose de substance légèrement radioactive, après quoi il peut manger (mais pas de café, ni thé, ni chocolat) de la gammacaméra.

Remarques

  • La quantité de substance radioactive utilisée pendant l'examen est comparable à la quantité d'irradiation d'un examen radiographique moyen (par ex. une radiographie des poumons). Le dosage est donc particulièrement faible et demeure largement en dessous des normes fixées par l'Organisation mondiale de la Santé. La substance disparaît du corps dans les quelques jours qui suivent.
  • Si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, il est nécessaire d'en avertir le médecin.
  • Veuillez également signaler au médecin si vous souffrez d'asthme.
  • Comme dans chaque épreuve de test, il existe aussi un certain risque, mais sa fréquence est minimale. Vous pouvez également obtenir davantage d'informations auprès de votre médecin traitant ou cardiologue.

<haut>

But du traitement

La cardioversion est une procédure où l'on traite des troubles du rythme cardiaque au moyen d'un léger courant électrique. En donnant un choc électrique dosé, nous essayons de rétablir le rythme cardiaque régulier normal.
La plupart du temps, on effectue une cardioversion dans le cadre d'une fibrillation auriculaire ou d'un flutter auriculaire.
Le traitement se réalise au cours d'une hospitalisation d'1 jour.

Préparation

  • Pendant un mois, vous devez prendre des médicaments fluidifiant le sang (fluidifiants sanguins) (du genre Sintrom mitis® ou Marcoumar®) afin de fluidifier suffisamment le sang, de dissoudre d'éventuels caillots présents et d'ainsi pourvoir effectuer le traitement en toute sécurité. Les facteurs de coagulation dans le sang doivent être régulièrement contrôlés. Le cardiologue vous donnera les explications nécessaires à ce propos.
  • Le matin, vous ne pouvez ni boire ni manger.
  • Toutefois, vous pouvez prendre vos médicaments habituels avec une petite gorgée d'eau.
  • Les patients diabétiques détermineront au préalable la dose d'insuline à s'injecter ce jour-là en concertation avec le cardiologue ou le diabétologue.

L'hospitalisation

Vous vous présentez le jour et l'heure convenus à l'unité de jour EH19 (ler étage).
En guise de préparation à la cardioversion, il vous sera demandé les médicaments que vous prenez chez vous ainsi que d'autres informations nécessaires pour le traitement.

Les examens suivants sont réalisés:

  • Une prise de sang afin de déterminer si le sang est suffisamment fluide pour pouvoir réaliser le traitement.
  • Un électrocardiogramme pour contrôler le rythme cardiaque.
  • Un échocardiogramme transoesophagien afin de vérifier s'il n'y a pas des caillots dans le cœur. Cet examen est réalisé dans le service de cardiologie.

Le traitement

Si les résultats de la prise de sang, de l'ECG et de l'échocardiogramme sont satisfaisants, vous serez emmené dans la salle "recovery" du quartier opératoire pour la cardioversion.
Si vous portez une prothèse dentaire, on vous demandera de l'ôter pour le traitement.
Vous serez ensuite placé sous surveillance ECG afin que l'on pousse toujours suivre votre rythme cardiaque. Puis, on vous placera sur la cage thoracique des électrodes qui envoient les ondes électriques à travers le cœur et qui font en sorte que vous ne soyez pas brûlé.
L'anesthésiste vous administrera une légère dose de narcose via une perfusion dans votre bras, de sorte que vous ne soyez pas gêné par le choc électrique.
Lorsque vous dormez, le cardiologue libère une quantité sélectionnée d'énergie (choc) via le défibrillateur au milieu des électrodes. Il se peut que plusieurs chocs soient nécessaires et parfois, des médicaments supplémentaires sont administrés via la perfusion afin de rétablir le rythme cardiaque.
Lorsque le rythme cardiaque est à nouveau régulier, ou lorsque l'on n'arrive pas à ce que votre rythme cardiaque soit régulier, l'anesthésiste vous réveille (après ± 15 minutes).
Lorsque vous êtes réveillé, vous êtes ramené au EH19 où vous restez encore sous surveillance ECG pendant quelques heures pour observer votre rythme cardiaque.
Le résultat du traitement vous est communiqué le jour même par le cardiologue et normalement, vous pouvez quitter l'hôpital vers 16h, en étant accompagné par quelqu'un.

Traitement médicamenteux

En fonction du résultat du traitement, votre traitement médicament actuel est éventuellement adapté.
En tout cas, il est capital que vous continuiez à prendre à la fois les médicaments contre les troubles du rythme cardiaque et les fluidifiants sanguins, même si le traitement a été couronné de succès.
Même en cas de rythme régulier, il peut encore y avoir une formation de caillots dans le cœur dans les semaines qui suivent une cardioversion. Si vous arrêtez vos médicaments pour le rythme cardiaque, vous risquez de rechuter.

Remarques

  • Les complications suite à l'anesthésie sont extrêmement rares parce qu'il s'agit d'une période de narcose très brève.
  • Il se peut que vous ayez une légère irritation/rougeur sur la cage thoracique au niveau des électrodes. Elles disparaissent après quelques jours.
  • Entant donné que vous avez été sous narcose, vous ne pouvez pas reprendre le volant vous-même.

<haut>

Cliquez sur la photo pour ouvrir la brochure.

Cliquez sur la photo pour ouvrir la brochure.

Cliquez sur la photo pour ouvrir la brochure.


Cliquez sur la photo pour ouvrir la brochure.

Cliquez sur la photo pour ouvrir la brochure.

Cliquez sur la photo pour ouvrir la brochure.

Cliquez sur la photo pour ouvrir la brochure.

Cliquez sur la photo pour ouvrir la brochure.