Chirurgie cardiaque


Le service de chirurgie cardiaque est responsable du traitement des patients qui entrent finalement en considération pour une correction de leur affection par voie chirurgicale.

Bien que de nombreux patients puissent être traités par cathétérisme, un certain nombre devront être référés au service de Chirurgie cardiaque pour y subir une opération du cœur.

En bref, le service assure le traitement chirurgical des pathologies cardiaques chez les adultes et essentiellement des troubles du rythme chez les enfants et les adolescents.

Les techniques minimales invasives sont utilisées quotidiennement dans tous les aspects de la chirurgie cardiaque, afin de réduire le traumatisme chirurgical et d'offrir au patient un meilleur résultat sur le plan cosmétique.


Les patients qui ne peuvent être traités – ou pas totalement – via les techniques de cathétérisme subissent alors un pontage aorto-coronarien - CABG (Coronary Artery Bypass Grafting).

Selon l'âge du patient et d'autres facteurs de risque éventuels, comme une fonction pulmonaire limitée et éventuellement un diabète, on utilise au maximum les branches des artères. Celles-ci sont dégagées de la cage thoracique ou (la plupart du temps) du bras gauche. Si nécessaire, on prendra également une branche artérielle du bas de la jambe (exceptionnellement du haut de la jambe). Cette opération est réalisée avec ou sans l'aide d'une machine cœur-poumons.

La chirurgie minimale invasive a, ici aussi, fait son entrée. Certains patients subissent un ou plusieurs pontages via une petite incision au niveau du côté gauche de la cage thoracique. Un robot ou une caméra sont utilisés pour aller chercher les branches artérielles dans la cage thoracique. Cette technique est de plus en plus utilisée en combinaison aux techniques de cathétérisme.


<haut>
Les opérations des valves cardiaques sont toujours réalisées à l'aide d'une machine cœur-poumons.
En fonction de l'âge et du rythme cardiaque du patient, on utilisera une valve mécanique ou une valve biologique. Dans de nombreux cas, une ou plusieurs valves peuvent être réparées.

Les techniques minimales invasives (petites incisions) sont très fréquemment utilisées dans ces opérations valvulaires.

Les opérations des valves cardiaques sont aussi souvent réalisées en combinaison à un pontage aorto-coronarien ou à des corrections d'autres anomalies telles que des troubles du rythme.


<haut>
Le service de chirurgie cardiaque se concentre de plus en plus sur le traitement chirurgical de toutes sortes de troubles du rythme.
La fibrillation auriculaire est traitée via des laparoscopies, combinées ou non à des techniques de cathétérisme.

Des implantations de pacemakers et de défibrillateurs sont de plus en plus réalisées à l'aide de techniques minimales invasives. C'est surtout important chez les enfants et les jeunes adultes parce qu'il ne faut pas alors placer d'électrodes dans le cœur.


<haut>
D'autres opérations à cœur ouvert, comme des anomalies congénitales chez les adultes, l'ablation de tumeurs cardiaques, le rétablissement et le remplacement d'une aorte, sont régulièrement pratiquées. Dans le cas de cette dernière technique, on opte de plus en plus pour une opération qui préserve la valve.


<haut>
Les patients qui présentent des problèmes potentiellement mortels en raison d'une insuffisance myocardique ou pulmonaire sont traités avec le soutien temporaire d'un cœur artificiel mobile. Ce service sera offert dans un avenir proche également aux autres hôpitaux de la région. Les patients pourront ainsi – grâce à ces unités cardiaques artificielles mobiles - être transférés à l'hôpital universitaire.


<haut>
Les patients atteints d'affections importantes de l'aorte sont traités en collaboration avec le service de chirurgie vasculaire pour une combinaison de techniques chirurgicales et cardio-vasculaires.


<haut>